Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
multilingues précoces

Recueil d'articles et études sur les avantages d'une éducation bilingue ou plurilingue précoce.

68. Plus de 690 spécialistes en appellent au multilinguisme

En 2005, faisant suite à un rapport mensonger et non dénué d'idéologie xénophobe d'un parlementaire (Benisti, voir Wikipédia ) dénonçant l'utilisation des "patois du pays" (sic) dans la cause de la délinquance, plusieurs centaines de linguistes, de chercheurs en psycholinguistique, de psycho-pédagogues, de pédiatres, d'orthophonistes, etc. du monde entier se sont mobilisés pour faire valoir le point de vue professionnel et scientifique en terme d'apports cognitifs, pédagogiques et sociétaux face à la posture de repli identitaire, au manque d'ouverture voire aux propos inacceptables et imbéciles de cet élu.

Les membres du C.R.A.P.E.L. (Centre de Recherche et d'Application Pédagogiques en Langues), Université Nancy 2 ont signé la motion votée par l'Association des Linguistes de l'Enseignement Supérieur (ALES) réunie le 5 février 2005 en Assemblée Générale.

Ils déclarent :....."qu'une éducation bilingue est un avantage appréciable pour l'intelligence et l'ouverture d'esprit.....Les personnes qui ont bénéficié d'un bilinguisme familial apprenant plus facilement une troisième, une quatrième langue. Au contraire, ne connaître qu'une seule langue dans notre monde contemporain est un handicap pour de nombreuses professions.....Les enfants de France ont tout à gagner à valoriser les langues les plus diverses parlées dans le pays. Le progrès de la société française doit constituer à encourager les familles à être bilingues voire trilingues ou plus: C'est un investissement fondamental pour l'avenir des jeunes de la nation".

Dans leur courrier, les signataires du CRAPEL constatent que " toutes les recherches menées depuis presqu'une cinquantaine d'années démontrent clairement que le bilinguisme et l'apprentissage des langues ne sont nocifs, ni pour l'individu, ni pour la société, et même que.... le bilinguisme précoce peut être source d'épanouissement culturel, intellectuel et identitaire-et-de l'enfant-et-de la société....Les enfants bi- ou trilingues qui bénéficient d'un soutien institutionnel ...ont un niveau scolaire, toutes matières confondues, à l'âge de 11-12 ans qui est supérieur à celui des enfants monolingues.... Loin d'être embrouillés par les différentes langues qui les entourent, les enfants s'expriment dans un anglais sophistiqué et leurs résultats dans un test de compréhension écrite était d'un niveau supérieur aux enfants ne parlant que l'anglais" (étude menée en Angleterre sur des enfants issus de l'immigration). "A condition que le bilinguisme soit valorisé, reconnu et pris en compte par l'école, les avantages sont de 3 ordres:

  • Social: la capacité de communiquer avec autrui, évidemment, mais aussi le fait souvent constaté que les enfants bilingues ont une sensibilité et une empathie communicative accrue.
  • Pratique, utilitaire: pour les affaires, les études, les loisirs, la maîtrise de langues multiplie les occasions et donne accès à des sources variées.
  • Développemental et cognitif: en grande partie parce qu'il sait très tôt dissocier le mot et son référent, l'enfant bilingue acquiert une capacité d'abstraction supérieure qui étaye et enrichit sa pensée et ses apprentissages".

Enfin, une lettre de réaction a été envoyée au Ministre de l'Intérieur, rappelant que " tous les travaux récents préconisent un pluralisme non contrarié". Faisant le constat de "l'absence grave d'information à l'encontre de certains groupes de migrants, soit à l'encontre de la pluralité linguistique " des dirigeants français, les signataires se déclarent "prêts à contribuer à toute opération de discussion/réflexion/concertation/conseil qui sembleraient nécessaires à l'information de la sphère politique en matière de questions relatives aux langues (Contrat d'accueil et d'intégration, didactique du français et des langues étrangères, politiques linguistiques en faveur du français, des langues régionales, des " langues de France", des langues d'Europe, du français dans le monde, etc."

En quelques jours, ce ne sont pas moins de 690 signatures qui ont été réunies de linguistes, chercheurs français et étrangers, en linguistique, pédagogie, psychologie, pédiatrie.

Face à cette mobilisation les auteurs du rapport ont reconnu leurs "erreurs" Il a été réécrit en prenant soin de préciser que le bilinguisme était une chance pour les enfants.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :